Nelson Mandela « Madiba » et Tabu Ley « Rochereau »… « ces deux là », peuvent t-ils vraiment mourir ?

TABUNEL

NELSON MANDELA et TABU LEY

Deux totems et immortels africains

Ce billet, je le classe dans la catégorie « Non classé » de mon blog. Il sort un peu de ma ligne éditoriale initiale. Je le publie avec une certaine appréhension. Son titre, peut paraître, en effet, désobligeant à certains. Aurais-je donc, contre tous,  un cœur de pierre en lieu et place de chair pour ne pas compatir au malheur qui frappe globalement le monde avec la disparition de l’icône Nelson Mandela « Madiba » et particulièrement ma communauté congolaise avec celle de « Rochereau » Tabu Ley le « seigneur » de la musique congolaise. Non, il n’y a aucune trahison derrière ce questionnement. Seule une conviction que « ces deux là » sont, avant tout, des totems. Et je sais qu’en Afrique les totems ne meurent pas. Je suis africain. Comprenez donc ma perfidie et laissez-moi leur rendre hommage de cette manière.

Deux morts qui se suivent et qui me surprennent dans deux postures différentes

Celle de Tabu Ley « Rochereau »

La première, celle de Tabu Ley « Rochereau » le seigneur de la rumba congolaise secoue mes oreilles le 30 novembre 2013. Tabu Ley venait de mourir à Bruxelles, aux cliniques universitaires Saint-Luc, de suite d’une longue maladie. En fait le seigneur Ley n’est jamais revenu d’un AVC qui l’a terrassé quelques années plutôt. Je me porte immédiatement sur les réseaux sociaux où quelques vidéos en rapport avec cet événement doivent certainement être déjà en ligne. Je ne me trompe pas. Je tombe notamment sur cette vidéo de l’inconsolable Papa Wemba qui ne peut ni ne veut se résoudre à la réalité. Faisant allusion au talent de Tabu Ley, le congolais Didier-Thierry M’buy Mitwo sur son compte facebook dans un papier qu’il intitule « Rochereau plus grand et plus fort que « vieux Kassongo » emprunte les propos d’un chanteur français : « je ne voudrais pas que la mort me trouve du talent! » pour tordre le cou à une certaine pudeur hypocrite qui voudrait qu’on loue un artiste décédé, même s’il n’en est pas digne!! Heureusement, pour lui que le talent de « Rochereau« , vivant ou mort, a toujours inspiré le plus profond respect, un talent devant lequel tous les chanteurs et musiciens congolais se doivent  très respectueusement de se lever et de baisser les yeux… Ce « rochereau-là » dont l’oeuvre musicale laisse à l’Afrique entière un héritage incommensurable, mérite un billet sur mon blog. C’est comme cela que je veux lui rendre hommage. Quand je me décide à le faire,  je suis, hélas, happé par une grippe qui me contraint à m’aliter et à postposer la publication de mon billet. Qu’importe, cette maudite grippe finira bien par me lâcher et mon désir s’accomplira.

Celle Nelson Mandela « Madiba »

C’est donc de mon lit, à l’écoute de rfi la radio du monde, qui, très souvent dans pareille posture, me sert de compagnon de chevet que j’apprendrai le 5 décembre 2013,  la deuxième terrible nouvelle de même semaine : la mort de Nelson Mandela. De mon lit, incapable d’ouvrir mon ordinateur et de me connecter au net, il faut dire aussi que le terrible délestage de courant est passé par là, je suis tout de cet événement sur rfi. Je ressens un plaisir immense à entendre l’unanime hommage que le monde, par cette grande radio mondiale, rend à cet homme hors pair pendant mes deux ou trois jours  d’alitement. Tout l’hommage de rfi  se résume ICI en une phrase : la mort de Nelson Mandela est un choc mondial.  Je suis particulièrement ému par le culte (pourquoi pas) que lui rend Claudy Siar dans sa fétiche émission « couleurs tropicales« . C’est elle  qui me rappelle que, de son vivant le seigneur Tabu Ley et la belle Mbilia Bel avaient déjà immortalisé  Nelson Mandela dans Sisi Mandela. Oui, ces deux icônes « Madiba » Nelson Mandela et « Rochereau » Tabu Ley sont certes partis, mais leurs totems  persistent. Et chez nous en Afrique et pour nous africains, c’est encore Claudy Siar qui me le rappelle dans son émission, les totems ne meurent jamais… Je me refuse donc de prendre cela pour de la simple anecdocte. Pourquoi alors dirais-je à Nelson Mandela et Tabu Ley « de se reposer en paix » … Car ils sont encore bien vivants.

The following two tabs change content below.
laackater
Je suis Congolais de la RDC. Je réside à Kinshasa. J'enseigne à l'université. Je suis de la génération grisonnante, mais féru des nouvelles technologies de l'information et de la communication. Je m'intéresse particulièrement aux technologies éducatives

3 commentaires

  1. cher ami, tu as vraiment immortalisé ces deux grandes personnalités. Je suis très touchée par ton message: « les totems ne meurent jamais. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *