Des mondoblogueurs à Abidjan ? Aïe…Aïe…, j’ai raté le coche

voyage4

Depuis que la communauté Mondoblog a dévoilé, il y a quelques jours, la liste des mondoblogueurs sélectionnés pour la saison 3 de la formation qui se tiendra à Abidjan du 2 au 12 mai, des expressions légitimes de joie accompagnent cette annonce pour certains heureux élus. Faut-il pour autant pleurer, si par malheur, comme moi, on n’a pas été retenu sur cette liste ? Que nenni ! en tous cas, moi je ne le fais pas. Voici pourquoi.

Rater le coche

 

Lorsque j’ai raconté cette déconvenue à un ami ivoirien vivant à Kinshasa et que ce dernier me dira que je venais de rater là, le coche, pour aller visiter cette belle ville d’Abidjan, j’ai cherché à en savoir davantage sur cette expression : « rater le coche« . Depuis, je sais à présent que « rater le coche » est une belle expression qui signifie aujourd’hui que : l’on rate une bonne occasion de vivre un événement particulier, qui aurait pu être palpitant ou fructueux. Une manière de dire, en d’autres termes, que l’on laisse passer une belle occasion de faire une chose utile ou avantageuse.

L’origine lointaine de cette expression se situerait aux XVIIe et XVIIIe siècles, lorsque les « coches » désignaient alors des moyens de transport fluvial dont les départs et les arrêts dépendaient d’horaires stricts et précis. Et qui dit horaires, dit risque de manquer le passage du coche et de rater ainsi son moyen de transport et la possibilité de se déplacer en temps voulu. C’est dire qu’emprunter ce type d’embarcation restait une extrême aventure. Aujourd’hui, le versant contemporain de cette réalité, « manquer le coche » pourrait être assimilé à la mésaventure, pour certains, de louper leur train ou de manquer leur avion.

Dès lors que, par la temporalité, les coches terrestres ont été remplacés par les diligences et que ceux d’eau ont cessé leur activité, le mot a disparu de la langue courante, mais l’expression est restée et s’est généralisée à toute bonne occasion manquée.

Ce que je manque, en loupant ce coche

  • Dans ce cas d’espèce, ce que je loupe, c’est surtout cette belle occasion d’apprendre davantage d’arcanes de gestion d’un Web site (blog) sous WordPress en bénéficiant d’une expertise avérée de formateurs assignés à cette session de formation. Je façonne actuellement mon blog selon une approche d’auto formation tout en bénéficiant des temps en temps et à distance de l’aide de l’équipe mondoblog. Je ne m’en plains pas outre mesure, car l’autoformation est assimilable à une approche pédagogique constructiviste d’apprentissage. Cette approche est louable et, il semble que nombre de pédagogues la recommandent de plus en plus, comme une forme d’apprentissage qui place désormais l’apprenant au centre de sa formation, en lieu et place de l’approche béhavioriste et transmissive où l’apprenant n’est pas totalement maître de sa formation et doit, le plus souvent, tout attendre de l’enseignant. Enseignant, j’adopte moi-même fréquemment l’approche constructiviste d’apprentissage vis-à-vis de mes étudiants dont certains suivent mes cours en ligne et à distance sur des plateformes appropriées. Cela ne m’empêche néanmoins pas d’associer à ces cours en ligne, quelques séances de présentiel qui m’offrent l’occasion de recevoir, in situ, par les mimiques, les clins d’œil, etc. des apprenants, un feedback utile qui m’aide parfois à rectifier le tir lors de mes enseignements.
  • Je vais manquer aussi l’occasion de partager, de mutualiser les expériences, de rencontrer tous ces talentueux jeunes et vieux blogueurs de la communauté dont la lecture, chaque jour, de quelques billets me fascine. De tous, je regretterai encore longtemps, cette chance que je manque, de serrer la main d’un ami, Debellahi, que j’ai découvert sur cette communauté et dont la qualité de la production m’aura très sincèrement ébloui et enthousiasmé.

Et maintenant, des regrets ?

Oui. Sincèrement, à la fin, n’ai-je pas un peu des regrets, le mot inévitable en pareille circonstance est prononcé, d’avoir loupé ce coche ? En me lisant, entre les lignes, ci-haut, il serait faux de dire que je n’ai pas de regrets. Lorsque je constate que je rate là, par exemple, une occasion de visiter cette ville d’Abidjan qu’un célèbre musicien compatriote Tabu Ley a immortalisée dans cette belle mélodie, intitulée Bel Abidjan, je ne peux, naturellement, que le regretter.

Non. Car, lorsque j’ai reçu la sentence de l’équipe Mondoblog : « Depuis ton inscription sur la plateforme, tu as rédigé 9 articles. Ce qui est très bien, mais ce n’était pas assez pour te sélectionner, car […]  Néanmoins, nous ne voulons pas te décourager et nous savons que la gestion d’un blog demande du temps », j’ai immédiatement positivé et inséré une note de bas de page optimiste à mon échec en répondant à l’équipe : « Merci beaucoup à l’équipe Mondoblog. J’ai été moins actif, je dois l’avouer et accepter ma non-sélection. Je prends une résolution d’être un peu plus productif pour mériter MA PROCHAINE SÉLECTION pour la prochaine formation ».

Fier de savoir que quatre de mes neuf billets, consignés jusque-là, sur mon blog ont été plébiscités, et encouragés par cet autre passage inclus dans le texte de la sentence : « Laventure Mondoblog ne s’arrête pas là », je me suis remis beaucoup de baume au cœur et en me retournant vers Saint-Exupéry, je me suis approprié cette sagesse : « L’échec fortifie les forts ».

Je convie tous les infortunés collègues blogueurs qui avons raté ce premier coche de trouver là non seulement une simple consolation, mais surtout une nouvelle émanation de vigueur au travail. A tous les heureux élus… je vous dis BON VOYAGE SUR ABIDJAN

The following two tabs change content below.
laackater
Je suis Congolais de la RDC. Je réside à Kinshasa. J'enseigne à l'université. Je suis de la génération grisonnante, mais féru des nouvelles technologies de l'information et de la communication. Je m'intéresse particulièrement aux technologies éducatives

24 commentaires

  1. Cher ami, le regret est équitablement partagé, non pas pour te consoler -tu n’en as pas besoin- mais pour te dire que nous tous, et particulièrement moi, perdons là une opportunité irremplaçable. Comme tu l’as exprimé en filigrane,et avec ton remarquable tact, ce n’est que partie remise. Nous restons en contact étroit, dans l’espoir d’un proche contact. Merci pour ta généreuse appréciation qui me va droit au cœur.

    • laackater

      Oui mon cher Deb, tu auras constaté que j’ai pris l’habitude de t’appeler ainsi, je trouve ça plus amical. Disons que les regrets sont souvent stériles. Il est donc inutile de s’éterniser dessus. Quant au contact, point de souci non plus, le virtuel continuera toujours à nous rapprocher. C’est une de ses forces que de briser toutes sortes de distances. N’est-ce pas ? Merci pour le gentil « commentaire »

  2. Cher frère,
    Merci d’avoir porté ce billet que je comprends. J’aurai souhaité te retrouvé, pour murir davantage nos reflexions que nous avons commencé de manière virtuelle mais dommage. Tu ne seras pas avec nous à Abidjan mais en esprit, tu restes dans nos cœurs et nous ne cesserons de vous communiquer régulièrement tout ce qui s’y passera. Une autre occasion nous relierai surement. Merci et courage

    Baba

    • laackater

      Merci Baba. Comptons sur cette merveilleuse faculté du virtuel pour rester et renforcer nos contacts. Dans un an, je pense que nous pourrons les rendre (contacts) plus physiques. Du bon « boulot » à Abidjan

  3. Yves TCHAKOUNTE

    Merci laackater pour les souhaits de bon voyage! Mais, ton coche, je t’assure, tu ne rate aucunement car l’important n’est pas d’être sélectionné, mais de maintenir le rythme. C’est cela le challenge!

  4. Andriamialy

    Oui, il faut veiller ensemble à ce que Mondoblog se développe et se fortifie. Plus Mondoblog se développe, plus ils pourront avoir de participants (je n’ai pas les chiffres mais je crois que c’est plus tous les ans). Tu l’as reconnu, tu n’étais pas très actif. Pourtant tu es très doué. Donc, tu n’as aucun souci pour le futur. Courage!

    • laackater

      Entre deux…trois tâches, il n’a pas été toujours facile de se concentrer sur le blog. Il faut songer désormais à bien « agender » son temps. Merci et bon voyage

  5. Sacré Laackater
    Il faut avoir beaucoup de coeur et de hauteur pour commettre ce billet que je trouve merveilleux. Tu as fait contre mauvaise fortune bon coeur. Le coche est raté pour tous, en particulier pour moi de te serrer la main. Mais ce n’est que partie remise. Au plaisir.

    • laackater

      Alors cher Charles, à bientôt même si cela devrait attendre un an. Moi, je devance, je te serre déjà la main (virtuellement bien sûr). Cordialement

  6. Rater une bonne occasion suscite un regret mais vous êtes un bon bloggeur car certains de vos billet sont été plébiscités.
    Brûle tes vaisseaux (se mettre dans l’impossibilité de reculer), soit actif et productif et tu seras sélectionné pour la prochaine formation.

    • laackater

      Salut Zelia. Sans doute, des propos prémonitoires. Laissez-moi quand même y aller molo molo, j’ai pas envie de, tous, les brûler mes pauvres vaisseaux. Bonsoir

  7. basidou

    Je suis profondément touché par ce billet. Vivement, que tu sois de la prochaine sélection….. les mots me manquent pour aller au bout de ma pensée.

    • laackater

      Bonsoir Basidou et merci pour le feedback. Vivement, que ton souhait soit exhaussé. Franchement, je me surprends, moi même, très touché aussi par les aimables commentaires que je reçois à la suite de ce billet. Je suis heureux de me sentir membre d’une vraie communauté, celle des mondoblogueurs. Mais il faut bien comprendre que la vie d’une communauté est pendante à des principes, des règles, des contraintes… dont l’insoumission de quelques membres peut conduire à l’implosion de celle-ci (communauté). Sûr, nous nous retrouverons à la prochaine session, lorsque j’aurai respecté ces contraintes. Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *