RDC : enseigner et/ou apprendre autrement avec le numérique

BENGA1

La RDC a décidé, depuis peu, de basculer son système éducatif dans le processus ou système éducatif de Bologne. mieux connu sous l’appellation du système licence, master, doctorat (LMD). Ce changement de paradigme constitue, à la fois, un espoir et un défi que ce pays se doit de relever en intégrant désormais, les TIC dans la pratique pédagogique. Ce retour d’expérience d’ateliers de formation en intégration pédagogique des TIC, des principaux acteurs du système éducatif congolais, à savoir, les enseignants et les étudiants, me convainc de leurs aptitudes à relever ce défi, dès lors que les pré requis à cette métamorphose seront réunis.

Un ami, certainement commun, auteur de ce magnifique blog, s’est récemment inquiété de mon « assourdissant » silence sur cette plateforme. Je lui ai promis aimablement de briser ce silence conjoncturel. Que puisse vivement ce post l’apaiser et rassurer, en même temps, tous mes autres amis lecteurs qui ne m’ont plus lu sur ce blog pendant longtemps.

Je vais là où le « boulot » m’appelle…

En fait, depuis quelques temps, comme je l’écrivais dans un précédent billet qui m’a, par ailleurs, offert l’occasion d’adresser un souhait de bienvenue à la nouvelle vague des 150 nouvelles plumes de la Saison 4 qui sont venus grossir la communauté des blogueurs francophones sur mondoblog, j’étais tous les temps, entre deux avions, parti pour mon Congo profond.

Ce long périple m’aura conduit, de fin septembre à mi-décembre 2014, de Boma à Lubumbashi, en passant par Kisangani. Boma et Lubumbashi sont deux villes rd-congolaises situées aux extrémités ouest-est de la RDC et séparées, l’une de l’autre, par près de 4000 Km entre ces deux extrêmes.Quant à la ville de Kisangani, elle se situe au nord-est  de la RDC, à plus de 2000 Km de Kinshasa, sa capitale et mon lieu de résidence habituelle et actuelle. Question : à quoi aura rimé ce long périple ?

Le contexte global du périple

Le contexte global de ce long périple s’insère dans la coopération multi-sectorielle qu’entretiennent depuis longtemps, la RDC et l’Allemagne. Il sied de signaler, dans ce cadre, l’existence depuis 2005 d’un « Programme Biodiversité et Forêts« (PBF) dont l’un des objectifs est de contribuer à la protection de la biodiversité, à la gestion des forêts tropicales et, dans ce contexte, à l’amélioration de la situation économique et sociale des populations riveraines des forêts et des aires protégées de la RDC.

A cette fin, la GIZ, Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit, prend en charge, en étroite collaboration avec ses partenaires congolais du Ministère de l’Environnement, Conservation de la Nature et Tourisme (MECNT), de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) et du Ministère de l’Enseignement Supérieur Universitaire et de la Recherche Scientifique (MESURS), etc.. la réalisation technique de ce programme.

Avec particulièrement ce dernier ministère, le programme PBF a affiné et appuye  le développement d’une stratégie éducative, dite de Stratégie 2020, afin de mettre en place des nouvelles filières de formation des ingénieurs et techniciens en gestion des ressources naturelles renouvelables dans sept institutions d’enseignement supérieur et universitaire rd-congolais.

Depuis quelque temps, la RDC a décidé d’aligner son système éducatif sur le processus éducatif de Bologne, choisie désormais comme ligne directrice de l’organisation des enseignements. Pour mettre en œuvre cette réforme Licence Master Doctorat (LMD), le programme PBF de GIZ a développé une  Cellule d’Appui à la Stratégie 2020 (CAS 2020) afin de permettre aux enseignants de la nouvelle filière de gestion des ressources naturelles renouvelables (GRNR ) de mettre en œuvre les nouveaux curricula au format LMD en intégrant désormais les technologies éducatives dans leur pratique pédagogique.

Un seul leitmotiv : enseigner et/ou apprendre autrement

Le boulot qui aura ainsi justifié ce long marathon s’est donc inscrit dans mon dada habituel : celui des technologies éducatives liées à cette reforme et dans laquelle j’ai été embarquée comme consultant national. Il s’est agi, dans cette optique, dans la série des ateliers initiés à leur endroit, d’obtenir des enseignants et étudiants de la communauté GRNR, un changement de comportement pédagogique moulé dans une nouvelle devise : Agir Autrement.

Concrètement, l’objet de la formation initiée lors de ces ateliers consistait à obtenir, dans les différentes pratiques pédagogiques, des enseignants et des étudiants de la filière GRNR,respectivement, des nouvelles méthodes d’enseignement en vue de leur permettre de dispenser correctement le maximum des matières en un minimum de temps et l’acquisition des compétences nécessaires dans leurs cursus, grâce à l’utilisation d’un outil numérique d’apprentissage en ligne.

Ainsi, de l’Institut supérieur d’études agronomiques (ISEA) de Tshela (Boma) dans le Bas-Congo, à l’Institut supérieur agro vétérinaire de Kimwenza (Kinshasa), en passant par l’Institut supérieur d’études agronomiques (ISEA) de Bengamisa ou encore de l’université de Kisangani, à l’université de Kinshasa, en passant celle de Lubumbashi…,

tsiela

ISEA de Tshela

KISA

ISEA de Bengamisa

KIMWENZ

ISAV de Kimwenza

LUB1

Université de Lubumbashi

KISANG

Université de Kinshasa

unikis1

Université de Kisangani

… dans l’objectif et la finalité d’un renforcement des capacités pédagogiques, les enseignants et étudiants du GRNR ont eu l’occasion, durant ces ateliers de formation, de découvrir, de s’approprier et de prendre en mains les fonctionnalités basiques de mise en ligne ou de suivre un cours mis en ligne, offertes par la plateforme e-learning Moodle 2020 conçue et développée pour eux dans le cadre de la Stratégie 2020.

Leçons apprises

A l’issue de cette longue tournée de formation, le Feedback et autres outputs ont permis de constater que, visiblement, les apprenants, dans leur grande majorité, ont fortement apprécié les nouvelles méthodes et pratiques pédagogiques numériques apprises. Ce qui est de bonne augure par rapport à l’objectif de changement de comportement attendu des participants conformément au leitmotiv « agir autrement » c’est-à-dire « enseigner et/ou apprendre autrement » visé par ces ateliers et par rapport au nouveau paradigme pédagogique induit par le basculement des enseignements inscrits désormais dans le système LMD.

Toutefois, la persistance pour un bon nombre des participants aussi bien enseignants qu’étudiants, mais surtout enseignants, d’une insuffisance de pré requis informatiques et leur très faible intégration pédagogique des outils TIC dans leur pratique professionnelle, de même que l’insuffisance et les limites de la connexion internet observées presque dans tous les sites de formation, peuvent constituer, à très court terme, un vrai obstacle dans la volonté d’inscrire, le changement de comportement pédagogique ainsi obtenu, dans la durée.

The following two tabs change content below.
laackater
Je suis Congolais de la RDC. Je réside à Kinshasa. J'enseigne à l'université. Je suis de la génération grisonnante, mais féru des nouvelles technologies de l'information et de la communication. Je m'intéresse particulièrement aux technologies éducatives

10 commentaires

  1. Oui Serge, le chemin à faire est encore très long. Mais déjà ce premier pas est très important. Merci mon ami de toujours passer par ici. Tous mes meilleurs vœux de nouvel an.

  2. Bonjour Cher Monsieur
    je suis très ravi de découvrir ce blog de technopedagogie. j’ai le trouve très interessant, ainsi que votre page facebook.

    Il s’agit là de très belles initiatives à saluer pour le Congo et meme pour l’Afrique.

    Je suis un enseignant des écoles normales d’instituteurs au Cameroun et je suis un passionné des TICE.

    J’aimerai tellement apprendre auprès de vous sur l’intégration pédagogique des technologie éducatives

    • laackater

      Bonjour,
      Merci cher TCHOUA pour ce commentaire et merci surtout d’être passé par ici. Je suis moi aussi passé par votre site Web (blog). Il est admirable. L’adage semble se justifier : « tout ce qui se ressemble, s’assemble ». Dans un contexte africain très faiblement marqué par l’intégration pédagogique des TIC, nous faisons sans doute oeuvre de pionniers. Mais l’effort en vaut la peine. Pour moi, là se trouve, peut-être, l’alternative pour sortir l’enseignement en Afrique d’un certain nombre des maux décriés aujourd’hui de manière récurrente. Restons connectés et mutualisons nos expériences. Cordialement et mes meilleurs vœux pour 2015

  3. Encore une fois merci pour cette transmission de connaissances via les TIC. les merveilles de cet apprentissage, si l’on peut le dire ainsi, est pour moi le plus beau voire bon cadeau que le monde nous ait offert. Il est grand temps que les pays en voie de développement se fixent comme objectif, rendre effectif cet enseignement. Concrétiser le désenclavement numérique.

  4. Oui Papson, l’alternative du futur face à l’assaut des NTIC se trouve visiblement dans l’intégration des TIC dans l’enseignement et la pratique pédagogique de nos enseignants. Puissent ceux, nombreux des r-d congolais, le comprendre ainsi désormais, tel est notre souhait à tous.

    • laackater

      Oui « mama » Sarah. Normal, on est embarqué dans un même bateau. Nous ne pouvons que le conduire précautionneusement à bon port en bien veillant à nos balises. Très heureux de te compter désormais parmi mes lecteurs

  5. Merci beaucoup prof, vous m’avez vraiment ouvert les yeux pour la recherche. j’ai essayé d’ouvrir votre blog, et j’ai réussie à le faire, je serais toujours présent ici pour recevoir des connaissances via les NTIC. Découvrir les merveilles les connaissances dans les NTIC, est pour moi le plus grand cadeau que j’ai réussi de vous.
    votre passage ici à Kisangani est un salut pour moi car j’ai eu à découvrir beaucoup de choses. Encore une fois merci.

    • laackater

      Ma joie est réciproque pour avoir été d’une quelconque aide. Merci de ta belle résolution et cheminons ensemble dans et avec les NTIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *