Afrique : la chanson suffira-t-elle pour sensibiliser les peuples au danger du Covid-19 ?

Article : Afrique : la chanson suffira-t-elle pour sensibiliser les peuples au danger du Covid-19 ?
3 mai 2020

Afrique : la chanson suffira-t-elle pour sensibiliser les peuples au danger du Covid-19 ?

Photo by Foumi via Iwaria

De tout temps, la musique a su servir de moyen et d’outil efficace pour illustrer des propos, pour lancer une action de sensibilisation, pour fédérer un groupe autour d’une valeur, d’une cause. Pas étonnant, qu’en ce moment de mobilisation « tous azimuts » contre la pandémie du coronavirus, les stars africaines de la musique puissent se saisir de la chanson, pour sensibiliser leurs fans, leurs publics, leurs mélomanes, bref leurs peuples au danger de cette pandémie et contribuer ainsi à lutter contre son infernale propagation.

La musique, la danse et la chanson, des valeurs cardinales de la culture africaine

Il faut d’emblée commencer par reconnaître que la musique, la chanson et la danse sont des valeurs cardinales de la culture africaine. On s’en convainc plus facilement après une courte allusion à Léopold Sedar Senghor en mettant en exergue un extrait des écrits d’un de ces poèmes, « Prière aux masques » :

Ils nous disent les hommes du coton, du café, de l’huile. Ils nous disent les hommes de la mort… Nous sommes les hommes de la danse, dont les pieds reprennent vigueur en frappant le sol dur.

Léopold Sedar SENGHOR « Chants d’ombre »

A la vision des trémoussements des dames sénégalaises, dans la vidéo ci-après, on devrait ajouter …en frappant dur sur le sol dur de nos ancêtres.

Qu’importe, l’extrait de texte rappelle à tous, l’importance et l’impact de la chanson dans la culture africaine.

Une autre façon de se dire que la musique et implicitement la chanson et la danse sont d’importants canaux de communication, mieux de communion des peuples dans toutes les civilisations.

La guerre contre le Covid-19 : la grande chance de l’Afrique

Le tableau de l’évolution de la pandémie du coronavirus à travers le monde, que publie quotidiennement l’université américaine Johns Hopskins présente, à ce jour, une Afrique encore assez bien épargnée par la propagation du covid-19, par rapport à la situation en Europe et en Amérique du Nord. On ne sait combien de temps encore, cela va durer. Historia magistra vitae, cet avantage devrait permettre à l’Afrique, de judicieusement tirer les leçons de la gestion de cette pandémie dans les régions les plus touchées actuellement, même si, les contextes de survenu de la pandémie peuvent être relatifs et varier d’une région à l’autre.

L’Afrique, tire – t – elle suffisamment les leçons de cette gestion ? Pour plus d’un observateur, tel ne semble malheureusement pas être le cas, dans nombre de pays africains où l’on observe encore et toujours : insouciance, hésitation, contradiction, manque de coordination, mesures insuffisantes de confinement, (dé)confinement hâtif, déficit de communication, absence d’aide aux plus démunis, etc… Face à autant des manquements, le « petit peuple », dans les pays africains, ne semble rien comprendre et encore moins, rien attendre des mesures de « confinement officiel », des mesures barrières qu’il lui est recommandé de suivre. Plutôt préoccupé par sa survie économique, c’est à peine, s’il ne croit à l’existence même de la maladie, la percevant plutôt comme une fiction de l’Occident. Malgré des évidences, la population africaine, dans sa grande majorité, semble toujours attendre la survenue de l’apocalypse qu’on ne cesse de lui annoncer chaque jour prendre la véritable mesure de la pandémie du Covid-19.

Sensibilisation par la chanson : la (les) leçon(s) du passé

Les exemples sont nombreux qui nous rappellent comment la musique et la chanson ont été utilisées, dans le passé, comme un moyen idéal de sensibilisation, de rassemblement, de communion, de compréhension et de mobilisation autour d’un événement pour un objectif donné. Bien plus que celles des politiques, les voix des stars sont celles qui, dans de tels cas, comptent le plus. A travers leurs paroles, leurs chansons, les artistes musiciens ont, souvent, une grosse influence dans la vie et les agissement des sociétés. Dans les années quatre vingt, la chanson « We are the World » qui a rassemblé un collectif des stars américaines de la musique de l’époque, dont Michael Jackson, a su détourner le regard et solliciter l’aide du monde pour des populations d’enfants et des familles mourant de faim suite à de nombreuses guerres ayant rendu leur vie extrêmement difficile.

Sensibilisation : l’implication des stars africaines de la musique

Elles sont nombreuses les stars africaines qui ont compris la leçon et s’impliquent dans la sensibilisation par la chanson dans la guerre contre la pandémie du coronavirus. On ne peut que les remercier. Ecoutons plutôt…

Merci à Koffi Olomide

Merci à Fally Ipupa

Merci au collectif sénégalais « Y en a marre »

Merci au Burkinabé Smarty

Merci à la star ivoirienne du coupé-décalé Dj Kerozen 

Merci à l’ougandais Bobi Wine

Merci, merci… à tous les autres, car tous…, nous sommes…. « WE ARE THE WORLD for Covid-19«

Reste à espérer que les peuples écoutent et suivent les recommandations de leurs idoles.

Partagez

Commentaires